Le Chant des Femmes-mots de Pierre Blois

Un poème par jour... des liens pour mes bouquins et mes chansons... Ardèche, Vercors, Hérault... Des Photos aussi, d'un peu de tout mais surtout de mes enfants.

11 avril 2009

Paulette

Et sur ce sol sans dalle

J’avais posé mes pieds

Je trouvais ça normal

De pouvoir y marcher


Quand sept lieues en avance

Un pas de Chat botté

Des rangers alignées

Me rythmaient la cadence


Emporte dans ta hotte

Des guisements complets

Moi j’ai piqué ses bottes

Au vieux chat qui miaulait


Et je sais qu’en musique

Quand le morceau s’arrête

Que les aigus excitent

Alors que les basses quêtes


Les voyageurs descendent

S’embrumer sur la lande

Le fantôme du train

Voit partir l’ex car plein


Mais les ex cars, Paulette

Ne sont que nouveaux bus

Qui s’emboîtent la tête

Comme des poupées russes


Tout ça pour atterrir

Dans le pays d’Alice

Où je vis mes loisirs

Avec vache qui pisse


Il pleut des hallebardes

Et Alice est parti

Pour me tirer d’ici

J’enfile mes cuissardes


Mais il faut m’opérer

Mes escarres peints s’attachent

Et je dois les ôter

Je ne veux plus danser


Le chirurgien s’égare

Et repart à l’usine

Pour mettre à bas l’érine

La tenir à l’écart


Il reprend une tasse

Le café c’est pas bien

Alors il se prélasse

Avec un moka sain


La nourrice à Sessins

Grenoble ça va bien

Mais quand le pont sa fesse

Avignon en détresse


Tu as tiré trop long

Me reproche Panis

Tu me dois le Pastis

Et remets-donc tes Tongs


Tu trouverais ça beau

Toi, tout un sol sans dalle ?

Peut-être à Santiago

Ou pour un car naval…


Mais ici non c’est trop

Bien trop chaud ce lino

Corne sous mes pieds durs

Moi je vais sans chaussures

Posté par Pierrotlune à 09:02 - Un Poème par jour - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire