Le Chant des Femmes-mots de Pierre Blois

Un poème par jour... des liens pour mes bouquins et mes chansons... Ardèche, Vercors, Hérault... Des Photos aussi, d'un peu de tout mais surtout de mes enfants.

14 avril 2009

Cosette

Crois-moi où que les époux aillent

L’idylle toujours perdra ses mailles

Comme un vieux tricot décati

Pour devenir une hydre qui

Phagocytera de ses bras

Et ça dans le meilleur des cas

Le bonheur qui en surgira

Car au clou de ce jour s’accroche

Le petit bout de fil de l’haine

Et à chaque pas s’effiloche

Ton pull sous les coups des rengaines


Quand te pénètrera le gel

Quand tes nerfs seront en pelote

Tu refouilleras dans sa hotte

Pour encor croire au Père Noël

Tu trouveras encor du neuf

Encor tu feras quelques pas

En oubliant que ce même œuf

Tu le recouves à chaque fois


Au seuil de son bonheur tricote

Cosette, une sorte de cotte

Qui croit-elle la protègera

Du temps qui piaffe dans ses bottes

Comme une espèce de Pégase

C’est un « alezan-paix-mon-fils »

Qui ne cesse d’aller plein-gaz

Occultant le moindre délice


Cloîtré dans ta boîte à couture

Tu t’es piqué à ton fuseau

Toujours pas sorcier du futur

Même pas un cabale-héro

Posté par Pierrotlune à 08:21 - Un Poème par jour - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire