Le Chant des Femmes-mots de Pierre Blois

Un poème par jour... des liens pour mes bouquins et mes chansons... Ardèche, Vercors, Hérault... Des Photos aussi, d'un peu de tout mais surtout de mes enfants.

16 avril 2009

Clémence

Dans le silence et l’immobilité

Petites feuilles s’élancent au ciel sans hésiter

Moi j’ai une tendance à me sentir pareil

A elles quand je m’étire au sortir du sommeil

De cet hiver sévère qui vient de s’écouler

Je passe mes nerfs sur l’immense ciel vidé

De sens et je m’avance sur un air en cadence

Les pas dans les pas de Clémence qui pense

Que l’univers n’est fait que de couples qui dansent

Leur intense bonheur mais le parquet glissant

Vaut aussi pour les heures vaut aussi pour le temps

Et si tu vois un homme assis aux cheveux gris

Assez loin de l’enfance qui fait tapisserie

Prends-lui la main pour faire une dernière danse

Un ultime plein des sens   

Posté par Pierrotlune à 09:00 - Un Poème par jour - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adore !C'est très beau tout du long et la fin : les quatre derniers vers sont émouvants. J'aime beaucoup l'expression " assez loin de l'enfance"

    Posté par Li-lou, 16 avril 2009 à 18:32

Poster un commentaire