Le Chant des Femmes-mots de Pierre Blois

Un poème par jour... des liens pour mes bouquins et mes chansons... Ardèche, Vercors, Hérault... Des Photos aussi, d'un peu de tout mais surtout de mes enfants.

13 avril 2009

Malika

J’ai entendu des gazouillis

Il faut dire que sous les treillis

Les tout petits oiseaux s’agitent

Et qu’entre voleur et violeur

Il n’y a qu’un « I » droit qui profite

De n’importe lequel des conflits

Pour se sortir de son abris

L’opportunité ça excite

Pour pénétrer dans d’autres nids

Sans aucune autorisation

Demandez au coucou s’il habite

Des nids avec la permission…

Mais mon exemple est mal choisi

Le coucou n’est pas un violeur

Il est un peu feignant c’est tout

Et un peu criminel aussi

Ces qualités vont droit au cœur

De tout oiseau casernicole

Et de tout militaire pardi

Mais le « I » derrière le treillis

Tranquillement attend son heure

Pour mettre son point dans le ventre

Dans lequel par violence il rentre

Comme dans un pays conquis

Bien que sa mère n’aie rien dit

Sur l’horreur et son génie tueur

Malika dès quatre ans eut peur

De deux couleurs : sable et kaki

Posté par Pierrotlune à 18:45 - Un Poème par jour - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Excellent !

    Posté par li-lou, 14 avril 2009 à 19:04

Poster un commentaire